• Photo Albums
BFC : les premiers comptes fin juin - 19/11/2009

En juin dernier, le directeur général de la banque fédérale de commerce (BFC), M. Ali Majed, a annoncé lors d’une réunion d’information avec les opérateurs économiques comoriens, l’ouverture de la banque. Après avoir finaliser ses dossiers techniques auprès de la banque centrale des Comores (BCC), la banque fédérale de commerce se prépare à travailler dans un esprit de partenariat avec le secteur privé comorien.

 

 

 

 

Lors des discussions, à l’Hôtel Itsandra entre la banque et le patronat, il a été question des dernières avancées techniques de celle-ci, des politiques d’investissements et de la nature des crédits qu’elle accordera à ses clients.

 

 

 

 

 

 

« La BFC est une banque commerciale qui doit servir toute l’activité économique du pays, une banque qui accompagnera les Comoriens et les sociétés comoriennes dans leurs projets», explique M. Ali Majed. De même, le Directeur de CGH, M. Ahmed Jaroudi a réitéré au patronat comorien son souci de préserver les règles du jeu du système bancaire comorien. « Nos taux d’intérêts seront plus compétitifs que ceux des établissements existants, ce qui ne nous empêchera pas de respecter également les règles liées aux taux d’intérêts concurrentiels », a exposé M. Jaroudi. Il a, en outre, annoncé la programmation du micro crédit dans la politique d’investissement de la BFC. « Nous sommes en train d’étudier toutes les formes de crédits possibles », a-t-il ajouté.

 

 

 

 

 

 

Pour Mohamed Abdallah Halifa, président de l’Organisation patronale des Comores (Opaco), l’arrivée de la BFC est une excellente nouvelle. « On a toujours besoin d’une nouvelle banque pour promouvoir les investissements. La BFC  nous permettra d’avoir aussi une nouvelle approche avec les banques à capitaux arabes ». a-t-il souligné. « Nous avons, aux Comores, une flopée de projets, mais nous manquions d’investisseurs » a rajouté l’homme d’affaires, M. Mourad Bazi, présent à la réunion parmi une dizaine d’autres opérateurs. 

 

 

 

 

 

 

La BFC a, dès lors, pour objectif de poser une vision globale sur le pays pour servir au mieux l’économie comorienne et les Comoriens. « Aidez-nous à vous aider », a affirmé M. Ali Majed avant de solliciter un partenariat permanent entre la BFC et les organisations du secteur privé comorien.

 

 

A.S.Kemba